Bio

Artiste sonore auto-didacte, Gilles commence par apprendre la guitare en 2003, auprès de Stéphane Marcangelo. En 2005, il rejoint la classe de MAO du conservatoire municipal du Bouscat en Gironde, et fait ses premières armes sur scène en 2007 comme guitariste soliste de MelBa, groupe émergent de la scène reggae bordelaise. Arrivé à Paris en 2008, il fonde Babel Road, groupe britpop, avec lequel il se produira à de nombreuses reprises dans les cafés et festivals indépendants parisiens jusqu’en 2014.

En parallèle, il enrichit sa pratique grâce à la musique électronique, qu’il découvre en 2013 au conservatoire de Bagnolet avec Olivier Sens. Il devient ainsi l’instigateur de nombreux projets de musique électronique et d’installations interactives, basés sur des capteurs de mouvements, avec Kultur Block Party.

Fervent militant de l’accessibilité de la musique, il est co-lauréat, avec une équipe de thérapeutes de la clinique du Bourget, en 2014, du prix de recherche clinique de la Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation, et l’association France Traumatisme Crânien, pour un programme de rééducation utilisant des instruments de musique électronique. De 2014 à 2015, il collabore également avec la compagnie de danse-contact improvisée parisienne Anqa – Danse avec les Roues.

En 2016, France 3 Pays de la Loire, lui passe commande d’un dispositif musical interactif pour le festival La Folle Journée de Nantes 2016. En mai 2016, Kultur Block Party devient Weydo. En octobre 2016, Gilles Marivier est récompensé par la bourse de l’Awesome Foundation, pour le développement d’un système musical interactif pour la rééducation. Suite à ce soutien, il collabore avec la designer Pauline Couta, afin d’imaginer une gamme complète d’instruments de musique électroniques accessibles. Accueilli en résidence à trois reprises au Cube, centre de création numérique d’Issy les Moulineaux, il livre son premier album « Dark », ainsi qu’un concert-lecture onirique qui en est inspiré. Il est invité à présenter ses créations à l’occasion du festival les Eurockéennes de Belfort au mois de juillet 2017. La même année, il co-signe avec l’illustrateur Niko, le ciné-concert interactif 440Hz à l’ombre des sommets, diffusé lors du festival Tout Données, ainsi que la création son, vidéo, chant et lumière Universo, diffusée à la Seine Musicale le 27 mars 2018 (collaboration INJS Paris et Accentus).

Partageant son temps entre la musique et la recherche, il valide un master en musique et informatique musicale en 2018 à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, et fonde en janvier 2019, avec Pauline Couta, la start-up Weydo Music, basée à Marseille, pour développer un dispositif électronique musical innovant dédié à la rééducation, et à la pratique instrumentale inclusive. Profondément ancré dans la transmission, Gilles, anime depuis 2016, de nombreux ateliers d’art numérique au profit de structures culturelles, en milieu scolaire, et également au sein de structures accueillant des personnes en situation de handicap.

Il prépare aujourd’hui un deuxième album, et le live vidéo associé.